grocery-haul

Des vloggers prennent la parole sur YouTube avec une ligne éditoriale pour le moins surprenante : ils y déballent leur sac. Et au sens propre du terme :  il s’agit de leur sac de course du supermarché !

 

Apparu Outre-Atlantique en 2007, le mouvement des Grocery Haul (littéralement : déballage de course) est resté confidentiel jusqu’en 2015. Il prend racine chez les influenceuses food qui décident de partager le contenu de leur caddie. Puis il se répand chez les bloggeurs lifestyle, fitness, jusqu’à convertir les mères de famille nombreuse.

Ainsi le phénomène du grocery hall est-il né.

grocery-haul-2

Après en avoir visionné un certain nombre, on peut distinguer les thématiques du Grocery Haul en deux grandes catégories :

  • Le Grocery Haul qu’on qualifiera de ‘spécialisé’ : les courses pour les vegans, pour les régimes sans gluten, ou encore pour les ultra-sportifs

Voici ici l’exemple de ce jeune coach sportif néerlandais Merijn Schoeber (car oui, les hommes aussi déballent leur caddie sur You tube !)

grocery-haul-3

  • Le Grocery Haul ‘bon plans’

Il se destine à une cible plus familiale intéressée par les économies et les promos. La Youtubeuse Marie Shalanova ou encore July « maman lambda » n’hésitent pas à mettre les enseignes à l’honneur avec « Mes bons plans du Mois Carrefour » ou « Les courses du mois chez Liddl ». Leurs Grocery Haul « famille nombreuse » peuvent atteindre plus de 20 000 vues !

S’il est souvent filmé de retour à la maison, il peut également être filmé directement pendant les courses au supermarché, comme ici.

grocery-haul-4

Une chose est sûre : les adeptes du Grocery Haul ne sont pas en recherche de sophistication. Ils ont à cœur de se montrer dans « la vraie vie », pour rester « proche des gens » et leur rendre un service utile.

En 2017, plusieurs médias français relayèrent ce phénomène avec une curiosité ethnographique. La régie Ipsos s’en est également inspiré en créant une nouvelle application vidéo leur permettant d’étudier in vivo le comportement d’achat des foyers français. Il faut dire qu’il se créer aujourd’hui 200 000 grocery hall par mois sur YouTube et qu’on recense plus de 3 millions de vidéos au total.