c-est-qui-le-patron

Lancée en 2016, la marque collaborative ‘C’est qui le patron ?’ continue de faire parler d’elle. Après le lait, c’est au tour de la pizza et du jus de pomme de voir le jour. Le principe est inchangé : les consommateurs décident de la qualité et fixent eux-même le prix.

c-est-qui-le-patron-lait

Une nouvelle génération de produits équitables

La démarche vise à mieux rémunérer les producteurs et l’ensemble des acteurs de la chaîne alimentaire française en proposant aux consommateurs d’établir eux-mêmes leurs critères de production et le prix. En montrant l’engouement des français pour cette marque, Nicolas Chabanne (déjà à la tête du collectif ‘les fruits et légumes moches’) voulait lancer un appel national pour demander que l’on retrouve des produits français équitables dans les rayons de nos grands magasins. Après le lait lancé en novembre dernier, de nouveaux produits viennent d’émerger de la plateforme collaborative : une pizza, fabriquée par la Pizza de Manosque dans le sud de la France, et un jus de pomme non filtré conditionné par Jus de Fruits d’Alsace à Sarre-Union.

c-est-qui-le-patron-pizza-pomme

Le pouvoir aux consommateurs

Ces deux recettes sont issues du vote de 20 000 internautes qui se sont portés volontaires pour répondre à un questionnaire en ligne sur le site de La Marque du Consommateur. Si la pizza cuite au feu de bois comporte par exemple de l’emmental Grand Cru Label Rouge, c’est donc parce que la majorité des consommateurs a accepté de payer un peu plus cher pour la qualité de cet ingrédient. Ainsi témoignait ce week-end au Journal Télévisé de France 2 une consommatrice ayant contribué à la création du lait : « Quand on remplit ce questionnaire, on nous rend responsables, on n’est plus des consommateurs passifs, on devient utiles ».

 

Une marque qui sert de repère

Bon, sain et responsable, telle est la promesse affichée par la marque du consommateur. Décider en amont de la composition, c’est passer moins de temps à faire le bon choix en scrutant les étiquettes en rayon. Les consommateurs ont aussi accès à la répartition du prix entre les différents acteurs participants à la création du produit.

Le profil des consommateurs investis  dans la co-conception est encore restreint, mais ils sont déjà nombreux à préférer ces produits en rayon : le lait de la marque représente par exemple ¼ des ventes de lait du Carrefour Ecully dans le Rhône.

20 nouveaux produits devraient voir le jour en 2017, dont des yaourts, des œufs, du steak haché, des compotes et de la farine.

 cest-qui-le-patron

www.lamarqueduconsommateur.com