6

Fin 2016, le rapport de l’étude du constructeur Ford « Looking further » annonçait que 70% des adultes se soucient de la dégradation de notre environnement, des changements climatiques, de la sécheresse et des inondations. Pour commencer l’année avec optimisme, nous avons repéré 10 tendances vertes qui devraient bien pousser !

1 – Cultiver son jardin intérieur

En 2015, la start up française « Prêt à Pousser » faisait parler d’elle au SIAL en lançant le 1er kit de champignons à faire pousser chez soi. L’ambition de l’entreprise : faire entrer le végétal dans le quotidien pour recréer de l’émerveillement en cuisine. 18 mois plus tard, ils sont devenus leaders de la pousse à domicile et fédèrent aujourd’hui une communauté de plus de 26 000 « gourmands cueilleurs ».

2 – Dépenser son énergie pour payer l’addition

Fin 2016, le constructeur japonais Nissan a créé l’évènement en ouvrant le 1er electric café de Paris. Pendant 3 jours, ce lieu éphémère proposait aux visiteurs de pédaler sur des vélos électriques pour dégager et stocker l’énergie nécessaire à l’élaboration de leur café. Prix affiché : 30 Watt !

1

3 – Elever des mouches

Raphaël SMIA a décidé de devenir éleveur de mouches, ou entomoculteur dans la région de Laval. Il a développé l’élevage d’une espèce de mouche particulière dont la larve se nourrit de bio-déchets. Ces larves seront ensuite destinées à l’alimentation animale, les animaux se nourrissant naturellement de mouches dans les pâturages.

2

Du cercle vicieux du gaspillage alimentaire, on passe ainsi à l’économie circulaire. Dans 10 ans, les protéines de mouches produites localement pourront remplacer 50% de la farine de poisson dans l’alimentation animale, mais aussi s’utiliser en fertilisant et en biocarburant.

Nextalim.com

4 – Arroser des fleurs bioniques

En 2016 l’université suédoise de Linköping a mis au point la 1ère plante bionique de l’histoire. Une « rose blanche augmentée » dont les circuits électriques permettent de reproduire le phénomène de photosynthèse et de créer de l’électricité, ou électrosynthèse.

shutterstock_312827633

Plus efficaces que les feuilles naturelles, les feuilles bioniques l’énergie solaire est optimisée pour produire plus efficacement des molécules de carbones. Les chercheurs du monde entier rêvent d’en faire une alternative au pétrole.

 5 – Réduire son empreinte digitale sur Internet

Sur Internet, nos données personnelles nous échappent pour être stockées via de gigantesques Datacenters qui produisent autant de gaz à effet de serre que le trafic aérien du monde entier !

L’entreprise Française SONORA LAB s’apprête à présenter un produit révolutionnaire au CES de Las Vegas : le 1er Datacenter à domicile, dont l’empreinte environnementale est proche de 0.

4

Sous la forme d’une box dénommée LOLA, chacun pourra stocker et protéger les données de toute la famille, ou choisir d’ouvrir un espace libre à un tiers. D’un côté, vos données ne seront plus envoyées sur les serveurs de sociétés privées mondiales. De l’autre, cela ne représentera pas un seul € de plus sur votre facture d’électricité.

 6 – Se convertir à la mode végétalienne

La tendance vegan continue de progresser en Europe, et pas seulement dans l’assiette. Pour séduire les millenials, des marques cool promettent aujourd’hui de ne pas exploiter d’animaux dans la confection de leurs vêtements : adieu cuir et laines !

Dr Martins a lancé une collection conçues avec du cuir synthétique et labélisée végétalienne.

5

Récemment, la marque de jeans vegan Naked&Famous a  poussé l’analogie aux régimes alimentaires en lançant une campagne affichant aussi le clean label « Sans Gluten »… Gare à la confusion des genres !

7 – Nettoyer les océans

Boyan Slat est un jeune néerlandais de 21 ans qui a décidé de nettoyer les océans.  Il a créé l’Ocean Cleanup, un prototype d’une valeur de 2 millions d’euros qui détecte et attrape les déchets plastiques. En 10 ans avec une seule machine, la moitié de la grande plaque de déchets du pacifique pourrait être nettoyée !

6

Le projet de débarrasser les océans de leurs déchets mobilise de nombreux amoureux de la mer sur les plateformes de crowdfounding. Le « Seabin project »  a  réuni plus de 250 000 dollars sur Indigogo pour nettoyer les marinas aux Etas-Unis. En France, le marin Yvan Bourgnon vient de boucler sa collecte sur Kiss Kiss Bang Bang : 150 000€ qui lui permettront de construire un immense bateau collecteur de plastiques.